LANGLET 2048.jpg

48 - 50 Cour Jean-Baptiste Langlet 2048

Oeuvre réalisée dans le cadre de l'exposition 2048, transposant des lieux et bâtiments de Reims dans un futur proche où la ville a dû s'adapter aux changements climatique. Les scénarios développés, plus ou moins sombres, mettent en valeur le végétal et la place qu'il doit prendre en ville comme levier de vie.

Arrêté de mairie; 10 Janvier 2047; Reims; article 2.237b: possibilité est donnée à chaque habitant de planter à son bon vouloir sur la surface des anciennes chaussées de ville. Aucune limite de taille, d’espèce ou de nombre n’est imposée. Privilégier les arbres fruitiers. Faible besoin en eau souhaité.

 

« Nan mais Cour Langlet c’est plus une rue c’est une jungle. Perso j’arrive plus à y marcher! Nan je rigole mais quand même ils y sont allés fort! En gros la mairie elle a dit « faut planter un max »! Parce qu’il fait trop chaud tu vois. Du coup ben tout le monde a planté. Y a plus une voiture qui passe là, j’te jure. Y a plus que le tram qui passe. Heureusement tu m’diras. Mais bon du coup il fait super frais c’est bien. C’est qu’avec tous les changements climatiques et tout ça, on a des plantes que j’avais jamais vu qui poussent. C’est pas des baobabs mais pas loin tu vois. Des palmiers tu tiens à 10 en dessous d’une feuille…»

 

55 €

Oeuvre signée à la main et numérotée (100 exemplaires)

Dimensions 32cm * 45cm

Vendu non encadrée

Impression numérique

Papier texturé 300 gr

Imprimé à Reims